L'économie de la Casamance

L'activité industrielle se cantonne à Ziguinchor, traitement et conditionnement des poissons, crevettes et fruits, usines à bois, et surtout l’huile d'arachide qui génère 90% des activités du port pour le transport de l’huile.
Favorisée par le climat et des sols très fertiles l'économie régionale repose essentiellement sur l'agriculture, 80 % de la population s'adonne à des activités agricoles.
Le riz avec 40.000 ha de rizières, plus de la moitié des terres cultivées en Basse Casamance, pour une production annuelle d’environ 50.000 tonnes est la culture la plus pratiquée.

Viennent ensuite le mil, l'arachide, le maïs, le sorgho et le niébé. La région produit aussi beaucoup de fruits, la mangue est la plus cultivée, et sur les marchés l'on trouve oranges, mandarines, pamplemousses, bananes ...
La culture du cajou, fruit de l’anacardier, est en pleine progression. La noix de cajou est utilisée comme friandise apéritif et dans l’industrie du chocolat. La pulpe de la pomme de cajou, très riche en vitamines C, sert à la fabrication de confitures et de jus de fruits. Mais aussi du "soum-soum", un alcool artisanal obtenu après fermentation de la pulpe.
C'est seulement après la récolte du riz que les Casamançais se lancent dans d'autres activités.
Les hommes pêchent, construisent ou entretiennent les habitations et récoltent le vin de palme, appelé "bunuk", 300.000 litres de cet alcool sont produits chaque année.Les femmes font le maraîchage, la cueillette du sel, huîtres de palétuviers, coquillages, la transformation du poisson et la préparation de l'huile de palme.


Association Kafo'Saze - 2 ter, rue de Provence - 30650 Saze - France
Tél. : 00 33 (0)4 90 26 95 05 - www.kafosaze.fr - Email : kafosaze@gmail.com