Comment se protéger du Paludisme

Chaque année, le paludisme tue plus d’un million de personnes dans le monde. Et l’Organisation mondiale de la Santé, l’OMS, estime que 40% de l’humanité est exposée à la maladie, essentiellement dans les pays les plus pauvres. L’Afrique est durement touchée par ce fléau. Plus de 3 000 enfants en meurent tous les jours.
Le paludisme est une maladie qui peut être contractée à tout âge. Elle est transmise par les piqûres de moustiques du genre Anophèles  femelles infectés par des parasites de l’espèce Plasmodium. Il existe quatre types de paludisme humain, mais  le paludisme à plasmodium falciparum est de loin le type d’infection le plus fréquent au Sénégal et  le plus mortel.
Les symptômes les plus courants sont : la fièvre, les maux de tête, les frissons et les vomissements, qui peuvent  apparaître sur place, ou dans les semaines qui suivent le retour et être confondus avec un état grippal d’où l’importance de consulter rapidement en signalant un séjour en zone impaludée car en l’absence de traitements, le paludisme à plasmodium falcifarum peut évoluer rapidement vers une forme grave, souvent mortelle.

La prévention est primordiale sous ces deux aspects :

La prophylaxie d’exposition
Actuellement, il n’existe aucun médicament capable de conférer une protection absolue contre le paludisme c’est pourquoi il est important tout d’abord de diminuer le risque de contacter le parasite en diminuant le nombre de piqures de moustiques. Cette prophylaxie est toujours en complément de la chimio - prophylaxie
Entre 17h30 et 8h00 du matin
- Mettre des chemises à manches longues et des pantalons long
- Asperger la tente ou la chambre avec un spray du genre "RAID" qui tue tout
- Pulvériser sur les tissus de ses vêtements un répulsif "tissus" en pharmacie. Demandez un produit pour moustiques tropicaux
- Pulvériser sur ses mains et les parties de peaux visibles, un répulsif "peau" adapté aux moustiques tropicaux
- Dormir sous une moustiquaire imprégnée.
- Utiliser des diffuseurs électriques, à piles ou des serpentins anti moustiques
Pour être efficace, les répulsifs doivent contenir ces molécules aux concentrations indiquées ci-dessous :

ETHYLEXANEDIOL ( EHD )
30 à 50 % (préférable pour les enfants
DIETHYLTOLUAMISE ( DEET )
35 à 50%
DIMETHYLPHTALATE DMP
40%
N-butyl-N-acétyl-3-éthylaminoproprionate (35/35)
20 %

 

 

La chimio- prophylaxie
Sur prescription médicale, jamais efficace à 100% et toujours en complément de la prophylaxie d’exposition
Le Sénégal faisant partie des pays de groupe 3 il est nécessaire de prendre sur prescription médicale un des trois médicaments ci dessous :

1/ Malarone ®  (Atovaquone proguanil)
1 comprimé par jour avec une boisson lactée ou au cours d’un repas à prendre toute la durée du séjour et une semaine après le retour (limité à 3 mois de prise  bien toléré).

2/ Lariam ® (mefloquine)
1 comprime par semaine commencer 10jours avant le départ et continuer 3 semaines après le retour (attention  nombreux effets secondaires).

3/ Doxypalud ® ou Granudoxy ® Ge
(monohydrate de doxycycline) 1 comprimé par jour le soir et 4 semaines après le retour (attention photosensibilisation).

Pour les enfants et femmes enceintes il existe des posologies adaptées proposées par le médecin.



Association Kafo'Saze - 2 ter, rue de Provence - 30650 Saze - France
Tél. : 00 33 (0)4 90 26 95 05 - www.kafosaze.fr - Email : kafosaze@gmail.com